Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Inefficacité de l’activité physique chez les enfants obèses !
article diététique ajouté par dietetique le 13.10.2006
Des chercheurs le l’université de Glasgow ont publié dans le British Medical Journal les résultats d’une étude surprenante.
Ils ont soumis des enfants âgés en moyenne de 4,2ans à la pratique 3 fois par semaine d’une activité physique et ce pendant 24 semaines. Les résultats ne font apparaîte aucune modification de l’Indice de Masse Corporelle, mais on observe malgré tout une amélioration de leur motricité.
Cela signifierait donc que l’activité physique ne permettrais pas, chez de jeunes enfants, de faire perdre des kilos.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Le jus de carotte qui paralyse
article diététique ajouté par dietetique le 13.10.2006
Deux habitant de la ville de Toronto (au Canada) se sont retrouvés paralysés après avoir bu du jus de carotte. Comment est-ce possible ?
Vous connaissez la toxine botulique, également appelée Botox ? Cette substance est utilisé par les férus de l’esthétisme pour faire disparaître les rides d’expression. Son action est expliquée par la paralysie des muscles auxquels on injecte cette substance. Or, il faut savoir que cette toxine est produite par une bactérie, Clostridium Botulinum.
Ces deux personnes qui sont actuellement paralysés ont bu du jus de carotte contaminé par cette toxine. Ce jus de carottes avait fait l’objet d’un rappel la semaine passé à cause de sa toxicité. Ces cas d’intoxication sont relativement rare mais ils sont très graves. En effet, la toxine botulique peut provoquer une paralysie qui atteint petit à petit les muscles respiratoires. Si à ce stade le patient n’est pas mis sous respirateur artificiel, une mort certaine s’en suit.
Ce type de toxine se trouve généralement dans des conserves de légumes dont la stérilisation est incomplète. Le plus souvent, cela apparaît dans les conserves que l’on réalise nous-même à la maison et dont la stérilisation est mal conduite. Mais cela peut aussi toucher les conserves industrielles ayant rencontrées un défaut dans le fabrication (très rare mais c’est ce qui c’est passé avec le jus de carotte) ou alors, cela peut concerner des conserves dont les boîtes sont endommagés. Voici 2 conseils :
- si lorsque vous ouvrez votre conserves (ou votre pack de jus de fruits ou légumes) un gaz s’en dégage ne consommez surtout pas le produit. Ce n’est pas forcément un cas de botulisme mais c’est tout de même mauvais signe,
- évitez d’acheter des boîtes de conserves cabossées. D’ailleurs les commerçants n’ont normalement pas le droit de les vendre. Le fait que les boîtes soient cabossées peuvent entraîner des micro-fissures (invisibles à l’œil nu) mais qui laisseront les micro-organismes contaminés le produit à leur guise.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
L’obésité délétère pour la mémoire ?
article diététique ajouté par dietetique le 12.10.2006
Des chercheurs de l’Inserm de la faculté de médecine du Toulouse ont collaboré avec des chercheurs du laboratoire travail et cognition du CNRS.
Ils ont analysé l’évolution entre 1996 et 2001 des performances de mémoires, d’attention et de vitesse de traitement des informations en fonction de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) chez 2223 personnes âgées de 32 à 62 ans.
Pour que ces résultats ne soient pas fausser, les autres facteurs pouvant être déterminant ont été écartés comme le niveau d’éducation, le diabète, l’hypertension artèrielle…
Dans les différents test, il est apparu que les performances des personnes ayant un IMC élevé sont inférieures aux performances des personnes ayant des IMC faibles. En effet, alors que les personnes ayant un IMC égal à 20 arrivaient à retenir 9 mots sur 16, les personnes ayant un IMC égal à 30 n’en retenaient que 7.
Les chercheurs affirment que le lien entre l’obésité et les capacités intellectuelles pourrait s’expliquer par l’action de substances sécrétées par les tissus adipeux sur les neurones ou par les conséquences vasculaires de l’obésité.
Les scientifiques restent prudents en affirmant que ces résultats devraient être vérifiés grâce à des études faites sur des durées plus longues.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :