Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Bientôt une campagne pour promouvoir la consommation de viande
article diététique ajouté par dietetique le 03.10.2006
Au mois d’octobre 2006, une campagne de communication sera lancée par le Centre d’Information (CIV) des viandes pour amener les personnes âgées à consommer plus de produits carnés.
Cette campagne qui sera lancée sous le nom « Tournée viandes et équilibre » se déplacera dans 11 centres de cure thermale français.
Cette opération est intéressante sur le plan diététique car souvent, au fil du temps, les personnes âgées consomment moins de viandes. Les raisons sont souvent liés aux difficultés de mastication qui s’installent chez ces personnes, mais aussi au changement de la perception gustative. De plus, les produits carnés leur paraissent bien cher par rapport au budget alimentaire dont elles disposent. Enfin, la viande (surtout rouge) a de plus en plus mauvaise réputation à cause graisses animales qu’elle véhicule, qui provoque une augmentation des maladies cardio-vasculaires.
Il faut rappeler, que les produits carnés (ainsi que le poisson et les œufs) sont des éléments important dans l’alimentation de la personne âgée. En effet, celle-ci a des besoins en protéines qui restent important pour permettre de ralentir la fonte de la masse musculaire ainsi que diminuer les risques d’ostéoporose. De plus, les produits apportent des anti-oxydant (zinc et sélénium) qui permettent de ralentir le vieillissement des parois (comme la peau ou les vaisseaux sanguins).
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Il y a t-il une relation entre la publicité et l’obésité infantile ?
article diététique ajouté par dietetique le 02.10.2006
C’est la question à laquelle UFC-que choisir a voulu répondre en menant une enquête.
Elle a alors réalisé une double étude :
- L’une portant sur les spots publicitaires diffusés sur TF1, France3, France5, canal J et M6 lors de leurs programmes de jeunesse.
- L’autre a portée sur le contenue des placards et des réfrigérateurs de 352 familles.
Sur les 217 spots publicitaires diffusés lors de cette tranche horaire, 89% faisaient la promotion de produits trop riches en sucre et en graisses. En revanche, la promotion des fruits et légumes en est quasiment absente. Ce constat est donc sans appel.
La seconde enquête montre que les enfants sont 64% a demander des céréales (trop grasses et trop sucrées), des viennoiseries et des confiseries au petit déjeuner. Ils sont également 60% à les préférer au goûter. Or, il est ressorti que les produits les plus demandé sont ceux dont la promotion est faîte lors de leurs émissions. Et 40% des parent affirment qu’il est difficile de résister aux demandes de leurs enfants.
Que faire ?? Il serait souhaitable que le PNNS prenne en compte ces résultats dans le but de donner des recommandations pour limiter ces spots. Car la lutte contre l’obésité doit prendre en compte tous les facteurs de risque.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Recommandation sur la consommation des poissons et méthylmercure
article diététique ajouté par dietetique le 02.10.2006
Les poissons sont susceptibles de concentrer certains contaminant comme le méthylmercure. Cependant, la concentration de méthylmercure est variable selon les espèces. En effet, il a été mis en avant que les poissons prédateurs contiennent plus de méthylmercure.
Il est important de rappeler que le méthylmercure peut entrainner un mauvais développement du système nerveux central chez le fœtus et le nourrisson.
L’Afssa donne ainsi au femmes enceintes et allaitant ainsi que pour les jeunes enfants les recommandations suivantes :
- Favoriser une consommation diversifiées des différentes espèces de poissons ;
- Eviter à titre de précaution la consommation de poissons prédateurs (espadon, marlin, siki) ;
- Ne pas dépasser plus d’une portion par semaine (150g pou les femmes enceintes et allaitant et 60g pour les enfants jusqu’à 30 mois) de poissons prédateurs sauvages en plus des autres poissons consommés.
Il est nécessaire de rappeler que ces recommandation ne remettent pas en cause les préconisations du PNNS concernant le fait qu’il faut manger au moins 2 portions de poissons par semaines.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :