Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Les parlementaires contre l'obésité
article diététique ajouté par dietetique le 02.10.2006
Ils ont proposés de subventionner les produits sains, comme les fruits et légumes, pour les rendre moins chers et ainsi plus accessible aux populations défavorisées.
Il faut rappeler que en France l’obésité est en forte augmentation. En effet, elle est passée en 5 ans de 8 à 11% chez les adultes et surtout de 2 à 4% chez les enfants. Cette évolution préoccupante touche plus particulièrement les milieux socio-économiques fragiles puisque le surpoids touche 7 % des enfants de cadres et professions libérales contre 25 % des enfants de chômeurs.
Cette différence s’explique par le fait que en 50 ans le prix des corps gras a diminué de moitié, tandis que le prix des fruits et légumes a augmenté d’un tiers.
C’est de cette constatation que l’idée de subventionner les fruits et légumes est venue, pour ainsi rendre leur consommation plus accessible aux ménages les plus défavorisés.
Les parlementaires ont fait d’autres proposition pour lutter contre l’obésité comme :
- faire une réglementation plus précise sur l’étiquetage et la publicité dans les magasins et même les restaurant, pour que le consommateur dispose d’une information complète, compréhensible et visible sur la composition des produits ;
- ils préconise d’encourager l’activité physique en facilitant l’accès aux équipements sportifs et en développant des zones piétonnes et des pistes cyclables dans les villes ;
- Ils souhaitent que le programme national nutrition santé (PNNS) soit directement rattaché au Premier ministre, pour renforcer la cohérence des actions menées et faire de la lutte contre l'obésité une "cause nationale".
Toutes ces mesures sont prometteuses et il faut espérer que leur mise en place se fera rapidement car l’obésité est une maladie grave qui diminue la qualité et l’espérance de vie. Il faut rappeler que être obèse n’est pas seulement qu’un soucis d’apparence physique, mais l’obésité favorise les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'hypertension artérielle, l'excès de graisses dans le sang et certains cancers. Elle est aussi source de problèmes respiratoires et articulaires, sans oublier ses répercussions psychologiques. C’est pourquoi il est urgent que des mesures efficaces soient prises.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Les effets des probiotiques sur le rhume :
article diététique ajouté par dietetique le 02.10.2006
Durant trois mois, les 479 adultes en bonne santé participant à l'étude ont pris quotidiennement des comprimés de multivitamines et de minéraux qui, en plus, renfermaient soit le mélange de bactéries lactiques, soit un placebo. Les chercheurs ont choisi de mener l'essai durant une période chevauchant l'hiver et le printemps, moment de l'année où le rhume frappe fréquemment.
Bien que le nombre de cas de rhumes déclarés a été semblable dans les deux groupes, les symptômes ont été moins intenses chez les sujets qui prenaient les probiotiques. Ces derniers se sont remis sur pied près de deux jours plus tôt que les autres, qui ne prenaient que les vitamines et minéraux.
Chez 122 sujets, les chercheurs ont également mesuré certains paramètres immunitaires avant le début de l'étude, puis deux semaines après qu'elle ait été commencée. Ils ont observé une meilleure réponse du système immunitaire chez les sujets qui prenaient les probiotiques.
Les auteurs font remarquer que, dans cet essai, les bactéries lactiques ont eu un effet comparable à celui de l'acide sialique, un médicament antiviral classique employé contre le virus de la grippe.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Le manque de sommeil fait-il grossir ?
article diététique ajouté par dietetique le 02.10.2006
Selon deux études publiées simultanément aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, la privation de sommeil augmenterait la sensation de faim. Et donc le risque de prendre du poids. Dans les deux cas, les auteurs ont examiné le rôle de deux hormones impliquées dans la régulation de l'appétit : la ghréline qui augmente la sensation de faim et la leptine, qui la diminue.
A l'Université de Bristol, le Pr Shahrad Taheri et ses collègues ont travaillé sur 1 000 volontaires. Résultat, les sujets qui dorment 5 heures par nuit ont un taux de ghréline augmenté de 15%, par rapport à ceux qui dorment 8 heures. Quant à leur taux de leptine, il est à l'inverse réduit de 15%.
Dans l'étude du Pr Eve Van Cauter de l'Université de Chicago, 12 volontaires ont dormi 4 heures par nuit, deux nuits consécutives. Là encore, le taux de leptine a diminué de 18%, une évolution compensée par un accroissement de 28% de la ghréline. Sachant que "la sensation de faim (chez ces volontaires) se manifestait notamment par des envies de confiseries, de cookies, de chips et de pâtes", la relation avec la prise de poids paraît s'imposer...
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :