Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Qualité des aliments biologiques
article diététique ajouté par dietetique le 31.01.2007
Lors d’une entrevue, publiée dans le Sunday Times, le ministre britannique de l’environnement, David Miliband, a affirmé que, pour lui, il n’existe pas de preuves que les aliments issus de la culture biologique soient meilleurs que ceux issus des cultures traditionnelles.
En Angleterre, seulement 4% de la production agricole est issus de l’agriculture biologique. Le ministre, par cette déclaration, tenait à rappeler que les 96% restants ne sont pas des produits de qualités inférieures sous prétexte qu’ils ne sont pas issus de l’agriculture biologique.
Dans ce pays, les associations de producteurs biologiques se battent actuellement pour que les bienfaits de l’alimentation biologiques, sur la santé et l’environnement, soient reconnus. On peut penser que leur combat sera encore long !
En France, le marché du biologique est plus développé qu’en Angleterre. Cela fait un moment que alimentation biologique rime avec santé. Mais en réalité qu’en est-il ? Il est toujours difficile d’apprécier la qualité de ces produits par rapport aux produits traditionnels. En effet, dans la loi, l’agriculteur biologique ne doit pas utiliser d’engrais ou de pesticides qui ne seraient pas d’origine organique. Mais il faut savoir que ces agriculteurs ne sont pas tenus d’avoir des résultats. En effet, la qualité « chimique » de ces produits n’est pas évaluées. Ainsi, il est déjà arrivé qu’une salade issue de l’agriculture bio ai un taux de nitrites plus élevé qu’une salade traditionnel.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Le lait dans le thé inhibe ses bienfaits ?
article diététique ajouté par dietetique le 30.01.2007
Des chercheurs allemandes pensent avoir trouver la solution d’un ministère encore non résolu. En effet, au Royaume-Uni, de précédentes études n’avaient montré aucun effet bénéfique du thé sur sa population, à l’inverse de la population asiatique. C’est une étude qui vient de paraître dans l’European Heart Journal qui révèle cette information.
Ces scientifiques ont effectués des tests sur des volontaires humains, ainsi que sur des rats.
Pour cela, ils ont fait boire, à 16 femmes de plus de 50 ans, du thé noir, du thé avec du lait et de l’eau bouillie. Ensuite, ils ont observé les effets cardio-vasculaires grâce à des ultrasons à haute fréquence au niveau de l’avant.
Les résultats ont montré que le thé permettait d’augmenter la capacité des artère à se relaxer ou à se dilater pour s’adapter à la variation du débit sanguin. En revanche, ces observations n’ont pas été faite lorsque les femmes avaient consommé du thé au lait ou de l’eau bouillie.
Cet effet serait expliqué par le fait que le lait contient des protéines, les caséines, qui interfèreraient avec les catéchines du thé en diminuant leur concentration.
En conclusion, les chercheurs encourages les buveurs de thé au lait à ne pas mettre de lait dans leur boisson préférée.
Il faut préciser que ces observations ne concernent pas le thé vert.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Prévention des maladies-cardiovasculaires : des progrès à faire
article diététique ajouté par dietetique le 30.01.2007
Un sondage a été réalisé par la société TNS Healthcare auprès de 802 personnes de plus de 45 ans, en décembre 2006, à la demande de la Société Française de Cardiologie (SFC).
Les résultats de ce sondage sont inquiétant. En effet, 59% des sondés affirment ne pas avoir modifié leur hygiène de vie, malgré la survenue d’un problème cardio-vasculaire dans leur entourage. A l’inverse, seulement 41% des sondés disent avoir modifié leur hygiène de vie.
Par mis eux, alors que 75% avouent surveiller leur alimentation, 45% ne pratique aucune activité physique régulière.
Sur les 802 personnes interrogées, il apparaît que 38% possède une personne de leur entourage qui présente des antécédents cardio-vasculaires.
Ces résultats sont alarmant car ils montrent que les français n’ont pas suffisamment la notion que le risque d’apparition des maladies cardio-vasculaires peut être diminuer par une bonne hygiène de vie. D’après la SFC, 8 infarctus sur 10 pourraient être évités, ou leur gravité réduite, en modifiant les habitudes alimentaires et en ayant une surveillance médicale régulière.
Par ailleurs, seulement 60% des personnes qui ont eux-même été victime d’une maladie-cardiovasculaire, affirment avoir modifié leur hygiène de vie.
Ce sondage montre que les pouvoir publics ont encore beaucoup de travail à faire en matière de prévention des maladies cardiovasculaires.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :