Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Carence en Vitamine D pour les françaises ménopausées
article diététique ajouté par dietetique le 10.01.2007
D’après une étude menée par des chercheurs Belges, 9 françaises sur 10 seraient carencées en vitamine D. Cette étude a été menée sur 8 532 femmes provenant de 9 pays européens. Ces volontaires participaient toutes à une étude sur un médicament contre l’ostéoporose et 30% d’entre elles devaient prendre une supplémentation en vitamine D. Mais, avant le début de l’étude, donc avant la prise du médicament ou de la supplémentation, les chercheurs ont dosé le taux de vitamine D de chacune des femmes.
Les résultats ont montré que en moyenne, les femmes avaient un taux de vitamine D de 61 nanomoles/litres. Ce taux est largement inférieur à 80 nanomoles/litre qui est le taux minimum pour absorber correctement le calcium. Pour les femmes françaises ce taux s’est avéré particulièrement faible avec 51,5nm/L. Les championnes d’Europe sont les Espagnole avec un taux de 85,2nm/l.
Il est important de rappeler que la vitamine D est en partie apportée par l’alimentation ou synthétisée au niveau de la peau sous les effets des rayons solaires et des ultraviolets. Pourquoi cette molécule est-elle particulièrement importante après la ménopause ? La vitamine D permet d’augmenter l’absorption intestinale du calcium et du phosphore. De ce fait, la vitamine D permet une bonne minéralisation des os, du cartilage et des dents.
Alors que faut-il consommer pour éviter cette carence ? Les aliments particulièrement riches en vitamine D sont les poissons de mer gras (thon, saumon, maquereau…), la viande, les abats, les pâtés, les champignons, les œufs, le beurre…
Alors mesdames, pensez à ces aliments pour préserver votre squelettes !
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Les omégas-3, un véritable remède miracle ?
article diététique ajouté par dietetique le 09.01.2007
C’est la question que s’est posé deux éminents cardiologues de Québec. Les Docteurs Poirier et Molin ont ainsi voulu insister sur le fait que les omégas-3 n’ont pas un effet positif sur toutes les maladies cardiaques. Ainsi, les patients munis de défibrillateur ne risque pas moins de mourir subitement en consomment des suppléments alimentaires riches en omégas-3.
Les cardiologues ont également souhaité rappeler que les bienfaits avancés des omégas-3 ne reposent pas toujours sur des bases scientifiques. C’est pourquoi, il reste improbable que les omégas-3 passent au statut de médicament remboursable.
Mis à part leurs bienfaits dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et de leurs récidives, les omégas-3 auraient également la capacité d’améliorer le développement du cerveau du fœtus, de protéger contre la dépression et la maladie d’Alzheimer et de diminuer les troubles du comportement chez les enfants. Mais les cardiologues se demandent si ces effets bénéfiques peuvent être seulement attribués aux omégas-3 ou également au fait que les personnes consommant du poisson sont en général des personnes qui s’alimentent mieux.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Une supplémentation en vitamine B9 pour une bonne santé cardiaque
article diététique ajouté par dietetique le 09.01.2007
Un article paru dans le British Medical Journal suggère que l’acide folique (ou vitamine B9) pourrait aider à réduire les risques de maladies cardiaques. C’est un cardiologue londonien qui est arrivé à cette conclusion en faisant une méta-analyse des études pré-existantes portant sur ce sujet.
Cette méta-analyse a permis de conclure que la probabilité que la vitamine B9 ait une effet cardioprotecteur est forte. En effet, la vitamine B9 aurait pour effet de réduire le taux sanguin d’homocystéine qui est une molécule impliquée dans le développement des maladies cardiaques.
La vitamine B9 est bien connue des femmes enceintes qui en prennent souvent pendant leur grossesse pour prévenir les malformations du fœtus.
Le cardiologue londonien, compte tenue du peu d’effets secondaires que provoquent la prise de vitamine B9, affirme que les médecins devraient rapidement suggérer à leurs patients susceptibles de développer une maladie cardiaque de prendre de l’acide folique.
Comme toute nouvelle étude, il faut savoir rester les pieds sur terre et attendre d’autres études pour que ces résultats soient confirmés
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :