Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


La modernité facteur incontournable de l’obésité ?
article diététique ajouté par dietetique le 15.12.2006
Les évolution technologiques ont poussé l’homme a être de plus en plus sédentaire. Ainsi, il est avéré que l’homme du XXIème siècle ne bouge quasiment plus par rapport à ses ancêtres.
Comme l’activité physique est réduite à son minimum, l’évolution vers le monde moderne apparaît donc comme un facteur d’apparition de l’obésité.
De nos jours, le transports, les tâches ménagères, le travail et les loisirs n’exigent que peu de mouvements. La généralisation des voitures a remplacé la marche et le vélo, la hauteur des immeubles a rendu indispensable les ascenseurs au détriment des escaliers, l’électroménager nous a délivré de multiples contraintes ce qui a considérablement diminué les dépenses énergétiques liées à l’entretien de notre intérieur. Les enfants vont de plus en plus à l’école en bus ou en voiture. La généralisation de la télévision et des ordinateurs a aussi contribué à la diminution de l’activité physique.
Etant donné qu’au 21ème siècle la vie a été bouleversée par la modernité, l’activité physique en a été quasiment éliminé. Cette élimination nous a permis de nous rendre compte, par l’augmentation du nombre d’obèses, que l’activité physique est nécessaire à notre santé et à notre bien-être.
C’est en faisant ce constat que la conférence ministérielle sur l’obésité d’Istanbul a souhaité éditer un rapport dans le but de promouvoir l’exercice physique.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Epidémie de diabète
article diététique ajouté par dietetique le 15.12.2006
Oui, n’ayons pas peur des mots et de la réalité ! Il est a présent tant de parler d’épidémie de diabète. En effet, le nombre de cas de diabètes dans le monde prend des proportion vertigineuse. Ce sont les jeunes qui apparaissent les plus touchés du fait de l’évolution de leur mode de vie.
Ce constat alarmant est celui qui a été fait par des experts réunis en Afrique du Sud. Ainsi, cette maladie touche désormais 246 millions de personnes dans le monde. Les experts estiment que si rien est fait ce nombre devrait atteindre les 380 millions d’ici une vingtaine d’années. Le professeur Lefebvre, ancien président de la fédération internationale de diabète a fait part de son inquiétude vis à vis du nombre en constante augmentation d’enfants et d’adolescents touchés par le diabète de type II, généralement plus présent chez les adultes.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
La maladie de la langue bleue en France
article diététique ajouté par dietetique le 14.12.2006
Cette maladie est apparue en Dans le Nord de l’Europe l’été dernier. D’abord aux Pays-Bas, elle s’est propagée en Belgique, en Allemagne et au Nord de la France. La maladie de la langue bleue, ou fièvre catarrhale ovine ou Bluetongue peut toucher les ovins, les bovine et la caprins. Cette maladie n’entraîne aucun effet sur la qualité sanitaire des produits animaux.
L’apparition de cette maladie en Europe du Nord a surpris les scientifiques puisque cette maladie est reconnue comme maladie tropicale. Mais le petit moucheron piqueur vecteur de la bluetongue semble à présent s’être adapté à notre climat.
Pour éviter la propagation de la maladie sur le territoire, les autorités françaises ont décrété une interdiction de mouvements du bétail dans les zones touchées. Le directeur scientifique du département élevage au centre d’agronomie tropical Cirad dénonce cette mesure. Il juge que cela serait présomptueux de penser que les mesures réglementaires puissent suffire à bloquer l’extension de la maladie puisque les moucherons responsables peuvent être très facilement transportés par le vent.
Les éleveurs français vont donc devoir s’habituer à vivre avec la maladie de la langue bleue. Puisqu’on en entend régulièrement parlé il semble important d’insister sur le fait que cette maladie ne représente aucun risque sanitaire pour les consommateurs de produits animaux.
Imprimer cet article - Lire les commentaires (0) - Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Articles diététiques précédents >>> [1][2][3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14][15][16][17][18][19][20][21][22][23][24][25][26][27][28][29][30][31][32][33][34][35][36][37][38][39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126]

Consulter les articles en archives

Pour recevoir les articles chaque jour sur E-mail, inscrivez vous ci-dessous :