Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Une solution à la dépression dans nos assiettes ?
actualité diététique ajoutée par dietetique le 02.10.2006
La sérotonine module le comportement alimentaire et l'humeur régularise la température du corps et le comportement sexuel. Son précurseur, le L-tryptophane, est un acide aminé (unité de base des protéines) essentiel que l'on doit puiser dans les aliments puisque notre corps ne peut le synthétiser. On trouve le tryptophane dans les aliments protéiques comme la dinde et les lentilles ainsi que dans les légumes verts feuillus. Les aliments riches en glucides (produits céréaliers) favorisent également la sécrétion de sérotonine.
Plusieurs antidépresseurs misent sur l'inhibition de la recapture de la sérotonine pour soulager les symptômes associés à la dépression.
À l'instar du tryptohane, la tyrosine jouerait un rôle dans la régulation de l'humeur. La tyrosine agit comme précurseur des neurotransmetteurs dopamine, adrénaline et noradrénaline. Le stress et le surmenage intellectuel abaisseraient les niveaux de tyrosine dans le cerveau, ce qui aurait pour effet de diminuer la capacité d'attention et de concentration. On trouve la tyrosine dans les viandes, les volailles, les poissons, les oeufs et les protéines végétales.
Le stress vécu au quotidien augmente les pertes de magnésium dans l'urine. Une carence en magnésium provoque des troubles nerveux comme l'hyperémotivité, des tremblements et une fatigue matinale intense. De bonnes sources de magnésium peuvent compenser cette perte. Parmi les aliments riches en magnésium, nommons les produits céréaliers à grains entiers, les noix, les légumineuses et le chocolat. La taurine, un dérivé d'acide aminé soufré, aurait aussi un effet calmant sur les muscles, les nerfs et les neurones. Elle minimise également les pertes de magnésium.

Le Dr Yves Pouliot, professeur au département des sciences et technologie des aliments de l'Université Laval, croit au potentiel de certains peptides (des constituants des protéines) du lait. ?? Ces protéines hydrolysées ont une activité antihypertensive, antistress et coupe-faim ??, soutenait-il lors d'une conférence sur les nutraceutiques et les aliments fonctionnels en mai dernier. Et si prendre un verre de lait chaud le soir pour s'apaiser avait un fondement scientifique ?
La pyridoxine (vitamine B6) intervient dans le métabolisme des protéines, des lipides et des glucides. Elle est aussi utilisée pour produire divers neurotransmetteurs associés à l'humeur, dont la sérotonine et la dopamine. C'est pourquoi on l'appelle la vitamine antidépression. Les femmes enceintes, celles qui prennent des contraceptifs oraux et les fumeurs profiteraient d'un supplément de vitamine B6. Certaines études ont prouvé que, consommée en forte dose, elle allégerait la dépression associée au syndrome prémenstruel. Tandis qu'une étude récente a montré qu'un placebo composé de sucre était tout aussi efficace pour atténuer les maux de tête et la dépression associés à la prise de contraceptifs oraux.
Les meilleures sources de vitamine B6 sont la levure de bière, le son, le germe de blé, les flocons d'avoine, le foie de porc, les bananes, les noix, les pommes de terre et toute la famille des viandes, volailles et poissons.
imprimer cet article diététique - commentaires sur cet article(0) - envoyer cette actualité diététique