Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Eviter le tiers des décès liés au cancer?
actualité diététique ajoutée par dietetique le 02.10.2006
Neuf facteurs de risque liés aux habitudes de vie et à l'environnement seraient responsables de 35 % des 7 millions de décès causés par le cancer dans le monde. Ainsi, 2,4 millions de décès auraient pu être évités en modifiant les modes de vie des individus, selon une étude internationale1 publiée dans la revue britannique The Lancet.
Les neuf facteurs de risque identifiés par les chercheurs sont le tabagisme, la consommation d'alcool, la faible consommation de fruits et de légumes, les relations sexuelles non protégées, l'excès de poids, la sédentarité, la contamination par des seringues souillées (en milieu hospitalier ou clinique), la pollution de l'air en milieu urbain ainsi que la fumée issue de la consommation de charbon dans (voir tableau ci-bas).
Dans les pays riches, comme les États-Unis, le Canada ou la France, les principaux facteurs de risque de décès par le cancer sont le tabagisme, la consommation d'alcool et l'obésité. Les deux premiers facteurs de risque affectent aussi les pays les moins nantis, où la faible consommation de fruits et de légumes représente le troisième risque d'importance.
Proportion des décès causés par le cancer, selon le facteur de risque :
- tabagisme : 21 %;
- consommation d'alcool : 5 %;
- faible consommation de fruits et de légumes : 5 %;
- relations sexuelles non protégées : 3 %;
- surpoids et obésité : 2 %;
- sédentarité : 2 %;
- injections contaminées en milieu hospitalier : 2 %;
- pollution de l'air en milieu urbain : 1 %;
- fumée domiciliaire issue de la consommation de charbon : moins de 0,5 %.

Une alimentation équilibrée pour être plus intelligent et moins violent ?
De nombreuses études, étrangement peu connues, de rejoignent sur ces points.
En Grande-Bretagne, des délinquants juvéniles à qui ont a donné des suppléments en vitamines, minéraux et acides gras ont commis 35% moins de violences que leur codétenus qui avaient reçu un placebo.
D’autres part, des chercheurs ont réussi à améliorer les performances scolaires d’enfants en comblant leurs déficiences nutritionnelles. Ces petits britanniques qui avaient des problèmes de comportement et des troubles de l’attention ont vu leur performance en lecture et en épellation grandement améliorée après avoir pris un supplément d'oméga-3 durant trois mois.
Ailleurs en Arizona, Après avoir consommé durant quatre mois un supplément équivalent à seulement la moitié des apports nutritionnels recommandés par le gouvernement américain, des enfants ont vu leur quotient intellectuel augmenter de 15 points.
Ces études intéressantes sont autant de preuves concrètes pour nous encourager à avoir une alimentation équilibrée et surtout elles révèlent des autres propriétés encore mal connues des omégas-3.
Un rappel !! En moyenne nous ne consommons pas assez d’omégas-3 alors comment y remédier ? De manière générale, il est recommandé de consommer des huiles de canola et d'olive, des oeufs oméga-3, des légumes ou de la salade midi et soir, des fruits tous les jours, des yaourts et du fromage de chèvre plutôt que de vache, de la volaille et, bien sûr, des poissons riches en oméga-3 au moins 2 fois par semaine comme le maquereau, les sardines, les anchois entiers, le hareng et le saumon.
imprimer cet article diététique - commentaires sur cet article(0) - envoyer cette actualité diététique