Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


Contre l'obésité repenser les politiques agricoles
actualité diététique ajoutée par dietetique le 02.10.2006
C’est une des pistes lancées lors du 10ème congrès internationale sur l’obésité qui se tenait à Sydney en septembre 2007.
L'obésité, qui a atteint les proportions d'une pandémie, appelle à une refonte complète de nos politiques agricoles, qui encouragent actuellement une surproduction d'aliments gras et sucrés.
L'Occident avait été le premier touché, avec sa richesse, ses habitudes alimentaires et son manque d'activité physique mais «les pays en développement adoptent dorénavant ces pratiques», a averti Paul Zimmet ,expert professeur à l'Université Monash d'Australie, devant deux milliers de délégués réunis jusqu'à vendredi dans la plus grande ville d'Australie.
Le monde compte dorénavant plus d'obèses que de personnes souffrant de malnutrition, a récemment indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS) : un milliard d'habitants est victime d'excès pondéral tandis que 800 millions de personnes ne mangent pas à leur faim.
Pour lutter contre le problème, c'est l'ensemble de nos politiques agricoles qu'il faut repenser, a estimé lundi Philip James, président de l'Equipe internationale de lutte contre l'obésité et ancien conseiller du premier ministre britannique Tony Blair.
«Nous nous sommes concentrés sur l'utilisation de l'argent des contribuables pour surprotéger tous ces éléments de la chaîne alimentaire qui provoquent aujourd'hui l'épidémie d'obésité... La surproduction d'huile, de graisse et de sucre, largement due aux subventions publiques visant à protéger les revenus agricoles, contribue depuis des décennies à la crise sanitaire que nous connaissons aujourd'hui», a déclaré l'expert.
Certains pays commencent à prendre conscience du problème, a-t-il souligné, citant le Danemark, qui a interdit les mauvaises graisses, considérées comme néfastes à la santé. Les États-Unis ont contraint les McDonald's à verser plus de huit millions de dollars après avoir été accusés de n'avoir pas réduit la proportion de mauvaises grasses dans leurs produits.
Le Ghana a également réussi à imposer aux importations de viande une proportion maximale de graisse.
Le surpoids a atteint une telle ampleur que même les petites filles dès l'âge de cinq ans sont inquiètes de leur apparence, a révélé une étude présentée lors Congrès.
Maintenant c’est à notre gouvernement de s’inspirer de ces déclarations et des constations faîtes pour continuer à faire avancer les choses…
imprimer cet article diététique - commentaires sur cet article(0) - envoyer cette actualité diététique