Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres


L’AFSSA publie enfin son rapport protéines
actualité diététique ajoutée par dietetique le 11.06.2008
Fruit de plus de trois années de travail, le rapport protéines constitue un véritable état de l'art en matière de protéines alimentaires et propose un panorama complet de la littérature scientifique ainsi que de la réglementation en vigueur et des avis rendus par l'Afssa.
L’AFSSA a réévalué le besoin nutritionnel moyen en protéines de 0,83 g/kg/jour pour les adultes et de 1g/kg/jour pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Les ANC des sportifs d’endurance ont été revus à la baisse (1,2 à 1,4 g/kg/jour) alors que les ANC des sportifs de force ont été revus à la hausse (1,3 à 1,5 g/kg/jour).
Le groupe de travail piloté par le Pr Daniel Tomé a choisi de ne pas définir d’apports nutritionnels conseillés en acides aminés indispensables, considérant « qu’elles feraient double-emploi avec les apports nutritionnels conseillés en protéines ».
Une limite supérieure de sécurité n’est déterminée.pour aucun des acides aminés. .À ce jour, aucune donnée scientifique ne permet d’affirmer que les apports d’acides aminés inclus dans les protéines, même avec des apports protéiques élevés, puissent atteindre des niveaux de toxicité chez l’homme sain.
En ce qui concerne les allégations nutritionnelles, l’AFSSA considère qu’un aliment devrait pouvoir porter l'allégation .« source de protéines » s'il satisfait à la fois aux deux critères suivants : énergie apportée par les protéines supérieure à 10 % de l'énergie totale de l'aliment et quantité de protéines supérieure à 10 % de la valeur nutritionnelle de référence (VN R) pour 100 g (pour. un aliment solide, ou 5 % de la VN R pour 100 mL dans.le cas d'un aliment liquide). Le groupe de travail propose une VN R de 55 g de protéines.
Le principe usuel du doublement de ces seuils est appliqué pour riche en protéines.
Ces considérations sont différentes des conditions prévues par le règlement EU concernant les allégations nutritionnelles et de santé. En effet, une denrée est source de protéines si au moins 12% de la valeur énergétique de la denrée sont produits par les protéines. Avec l’introduction des VNR dans les conditions d’utilisation d’une allégation nutritionnelle, l’AFSSA anticipe la prochaine étape du règlement qui concerne les profils nutritionnels.
Le groupe de travail estime par ailleurs souhaitable que la définition d'un produit « hyperprotéiné » comprenne un critère quantitatif et un critère qualitatif. Un produit « hyperprotéiné » devrait contenir des protéines de bonne qualité selon la méthode de référence recommandée par la FAO.
Les allégations de santé relatives au rôle des protéines comme facteurs indispensables pour le maintien ou à l’accroissement de la masse des protéines corporelles, aux effets spécifiques d’acides aminés particuliers, aux relations entre les protéines, au métabolisme énergétique, et à la prise alimentaire devront être évalués au cas par cas.
imprimer cet article diététique - commentaires sur cet article(0) - envoyer cette actualité diététique