Monde Diététique
Menu

Accueil
Actualité Diététique
Les Archives
Suivi Diététique
Dossiers du Mois
Les Régimes
Alimentation et    Maladies
Les Nutriments
Recettes    Diététiques
Sélection de Livres

Programme national nutrition santé

Gros plan sur le PNNS1 et le PNNS2

C’est en janvier 2001 que le PNNS (Plan National Nutrition Santé) est mis en place par le ministère de la santé. L’objectif d’un tel plan était (et reste) d’améliorer l’état de santé de la population française en améliorant les habitudes alimentaires de la population. Ce plan devait s’étendre sur 5 ans de janvier 2001 à janvier 2006. C’est pourquoi, en avril 2006 un rapport a été rendu au ministre de la santé contenant le bilan de se PNNS1 avec de nouvelles propositions qui feront partie de PNNS.

Rappel sur les principes et les objectifs du PNNS1

Le PNNS fixait des propositions raisonnable, ciblées et suffisantes pour permettre une amélioration des habitudes alimentaires de la population. Le but n'était pas d'atteindre des objectifs chiffrés mais plutôt de créer un impac nutritionnel suffisant pour agir à long terme sur la morbidité et la mortalité.

Pour améliorer la santé publique, 9 recommandations sont faites :
- Augmenter la consommation des fruits et légumes,
- Diminuer l’apport journalier en graisses,
- Augmenter la consommation de calcium,
- Augmenter la consommation de glucides et surtout de fibres,
- Réduire la consommation d’alcool,
- Diminuer le taux de cholestérol sanguin moyen de la population,
- Faire diminuer la pression artérielle moyenne des français,
- Faire ralentir l’évolution de l’obésité et du surpoids,
- Augmenter l’activité physique.

En pratique, le PNNS prévoyait d’agir en mettant en place des campagnes de communication. Plusieurs supports ont été utilisé. En 2005, un calendrier ludique a été édité qui comprenait plein d’informations nutritionnelles, des recettes originales et ayant des intérêts nutritionnels intéressants, et des règles d’hygiènes de bases.
Le PNNS a également publié des guides très intéressants comme :
- La santé vient en mangeant : le guide alimentaire pour tous, (INPES)
- La santé vient en bougeant.
Le PNNS agit aussi en finançant des actions ponctuelles sur le sujet de la nutrition dans toutes les régions de France (ex :sortie des classes primaires dans un marché en Franche-Comté pour sensibiliser les enfants sur la grande diversité des variétés de fruits et légumes.)
Le PNNS prévoyait également d'agir en prposant des formations aux professionnels, en encourageant la recherche, ainsi qu'en développant la surveillance et l'évaluation multisectorielle.

Les actions qui ont été mises en place, devait être orientées vers la population générale mais aussi vers les populations à risque, les professionnels de santé, les travailleurs sociaux, les professionnels de l'éducation, les collectivités locales et territoriales, le monde associatif et les acteurs économiques.
Chaque action respectaient des principes fondamentaux pour que les messages qu'elle véhiculait soient bien pris. Ces principes sont basés sur le respect du plaisir, de la gastronomie et de la convivialité, une approche positive orienté vers la promotion des facteurs de protections en ne citant jamais un quelconque interdit. Les messages transmis devaient toujours être adaptés aux modes de vie tout en respectant la liberté et le plaisir que représente l'alimentation. Enfin, pour une plus grande efficacité, les messages transmis devaient être cohérents et complémentaires les uns envers les autres.

Le bilan du PNNS1

Le PNNS1 prévoit en 2007 une évaluation objective basée sur les résultats de l'Etude Nationale Nutrition Santé (ENNS). Cette étude fournira des données sur les indicatuers des objectifs du PNNS, au niveau d'un échantillon de 6000 personnes représentatvies de la population française.
Cependant, le rapport dressé en avril 2006, a déjà permis tirer des conslusions sur l'efficacité du PNNS1.

Ainsi, on sait que 3/4 des actions prévues ont été réalisées. Les actions entreprises ont bien couvertes les axes de communication, information, éducation, le développement de la recherche et la mise en place de moyens de surveillance nutritionnelle. En revanche, les actions impliquant le système de soins et les acteurs économiques ont été moins accomplies.
Il faut tout de même noter que certaines actions non prévues initialement ont été ajoutées.

D'autres points négatifs existent. En effet, il y a un grand retard dans la programmation des actions, des insuffisances de moyens (humains comme financiers) et une faible mobilisation de certains acteurs. Le PNNS a donc permis de créer une dynamique qui a touché l'ensemble des professionnels concernés par la nutrition. Mais cette dynamique mérite d'être renforcée en poursuivant les actions déjà entreprises et en créant de nouvelles.
Du fait du retard de programmation des actions, les impacts (bien qu'il commence à être visible) ne sont pas encore optimals.
Ces différents points, et surtout le retard, justifient que le PNNS1 soit prolongé par le PNNS2.

Les propositions du PNNS2

Le PNNS2 poursuit l'objectif du PNNS1 dans le but que les messages passés soient cohérents, en synergie et complémentaire.
Les propositions faites dans le PNNS1 sont rendues plus concrètes dans le PNNS2 dans le but d'atteindre plus efficacement les objectifs nutritionnels fixés par le PNNS1. Les nouvelles actions devront être organisées selon un calendrier adéquat qui s'étendra jusqu'en 2008.
Le but principal du PNNS2 est de réduire les inégalités qui existent dans l'accès à une alimentation équilibrée et saine pour la santé.
Les nouvelles propositions faites sont organisés autour de 3 axes principaux:

Axe 1: Une prévention nutritionnelle globale pour permettre à tous (même aux plus féavorisés) d'accéder à une alimentation saine et à une activité physique. Pour cela, le PNNS2 suggère:
- de rendre accessible à tous les aliments à bonne valeur nutritionnelle (les fruits et légumes entre autres),
- d'optimiser la qualité nutritionnelle des aliments mis sur le marché,
- de faciliter la pratique d'une activité physique quotidienne facile et plaisante sur les lieux de vie,
- de renforcer une communication orientée sur la mise en pratique et la facilité de tendre vers une alimentation saine pour tous,
- d'étendre les actions d'éducation nutritionnelle à toute la population,
- de garantir une cohérence des messages.
Axe 2: Mieux prendre en charge l'obésité de l'enfant et de l'adulte. Le PNNS2 propose que la prise en charge de l'obésité soit adaptée à chaque cas, décloisonnée, concertée et multidisciplianire pour des résultats plus efficaces. Les aspects somatiques, psychologiques et sociales de l'obésité doivent être pris en compte. Pour cela, il faut:
- un système de prise en charge de l'obésité par des professionels de santé organisés en réseaux régionaux coordonnés pas des réseaux nationaux. Le dépistage précoce est à encourager,
- positionner l'enjeu de santé de l'obésité et lutter contre la stigmatisations des obèses.
Axe 3: Il faut améliorer la prise en charge de la dénutrition et du risque de dénutrition, en particulier chez les sujets agés. Pour cela, il sera nécessaire:
- d'actualiser la formation de l'ensemble des professionnels de santé,
- développer des outils et des moyens utiles au despistage de la dénutrition,
- mettre en place un système d'alerte et de prise en charge de la dénutrition en ville et à l'hôpital.

En conclusion
Le PNNS2 est la suite logique du PNNS1 mais avec des amélioration pour rendre les actions plus efficaces et accessibles à tous.
Le PNNS2 insiste beaucoup sur l'importance que tout le monde (même les plus défavorisés) ai accès à une alimentatio saine pour qu'à terme, il n'y ai plus de différences de classes sociales face à l'obésité.
En ce qui concerne l'obésité, le PNNS2 propose une prise en charge globale et multidisciplinaire pour aider au mieux les patients.
Enfin, le PNNS2 tient à améliorer le despitage et la prise en charge de la dénutrition.
Sous ces aspects ambitieux, il faut souhaiter que les moyens financiers seront suffisants pour réaliser ces belles promesses. Il faudra attendre 2007 pour savoir si les actions entreprises par le PNNS ont eu une incidence sur le comportement alimentaire de chacun.
Il faut tout de même rappeler que ce plan est nécessaire car l'obésité est un réel problème de santé publique puisque l'obésité continue d'augmenter en France.

Liens utiles:
Manger Bouger : le site du PNNS pour promouvoir ses actions santés et les principes de base d'une alimentation équilibrée.